Analyse de Canarticho, by Haldar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Analyse de Canarticho, by Haldar

Message par Haldar le Lun 9 Mar - 18:56

Canarticho #83



Pokémon de la 1G, Canarticho est l’un des Pokémon les plus discrets du jeu. La 2G lui a apporté un objet attitré : le Poireau qui augmentait alors son esquive. Transformé en Bâton depuis la 3G, il augmente désormais la fréquence de ses coups critiques.

D’emblée, il apparaît que ce Pokémon a un lien à l’objet bien particulier. C’est sur cette base que l’analyse va se construire. En quoi tout un rapport à l’objet est-il pensé sous la figure de Canarticho ? Quel mystère se cache sous ce ridicule végétal qu’il semble brandir avec tant de fierté ?

I. Un lien viscéral à l’objet

Canarticho est présenté comme ne pouvant pas vivre sans son objet. Pourtant, comme nous venons de le voir, cet objet a changé selon les générations et on ne sait pas vraiment ce qu’il représente. Chaque génération a donné des informations différentes. Entre « artichaut », « poireau » et « tige » quelconque, on ne sait pas ( néanmoins cela est l'origine de son nom de " Canard fou " car c'est un volatile ayant des ailes en forme de doigts ce qui fait de lui un Pokémon oiseau totalement unique et donc fou pour ceux le percevant de l'extérieur ) . Mais est-ce important ? Ce qui compte chez Canarticho c’est son attachement à cet objet qu’il ne se doit de lâcher sous aucun prétexte.

Cela peut paraître anodin comme réflexion mais c’est en fait capital pour saisir la place de Canarticho dans le système Pokémon. En effet, sur les quatre générations, Canarticho n’est disponible que par le biais d’un échange interne au jeu dans la 1G ( Jaune exceptée, mais nous reviendrons plus tard sur ce détail ) et dans la 3G. Cela le lie au Câble Game Link qui se matérialise même dans le cadre de ces échanges qui ne sortent pourtant pas du cadre de la console. Et dans la 4G, on l’obtient par essaim au niveau de la Route 221 soit… à côté du Parc des Amis qui est une autre sorte de communication, d’échange entre les générations.

De ce fait, ce charmant volatile appelle à la communication. Sa seule intervention dans l’arc Kanto de Pokémon : La Grande aventure se trouve au chapitre 63 titré Noadkoko et cela montre encore une fois sa discrétion car il est bien plus présent que les Noadkoko. Jamy ( Yellow pour les anglophones ) y rencontre un Canarticho perdu qui ne retrouve plus son chez soi à cause de l’affolement des Noadkoko dans la forêt desquels il se perdra avec Jamy. Troublée, la communication d’un lieu à un autre affaiblit Canarticho dont l’existence est autant liée au voyage qu’à son objet. De cet élément, nous pouvons en déduire que l’objet que porte Canarticho est l’objet de l’échange, que c’est par lui et pour lui que Canarticho se déplace d’un lieu à l’autre, d’une génération à l’autre.

La question qui se pose alors et pourquoi Canarticho est-il aussi absent dans Kanto ? Même si on trouve des Canarticho sauvages dans la Jaune, le PokéDex de cette version indique qu’ils sont peut être en voie d’extinction. Raréfié à l’extrême dans le domaine de Kanto, Canarticho souffre de ce monde où l’objet est purement humain. Pokémon fait pour tenir un objet, la 1G ne lui permettait pas d’en posséder car l’univers y était pure technologie. Entre Scope Sylphe et Clé secrète, le monde de la 1G est un monde où les Pokémon sont analysés par les objets et non aidés par eux. Son retour dans la 2G est significatif : cela est le signe d’un rien retrouvé des Pokémon avec les objets, avec ce qui les entoure. En effet, le nom anglais de Canarticho est Farfetch’d qui est une référence au fetch soit ce que vous faites lorsque vous envoyez votre frisbee pour que votre chien le ramène. Cet acte est un moment de communion entre l’homme et l’animal ( ou le Pokémon pour le cas qui nous intéresse ) au moyen d’un objet.

II. Un appel au voyage

J’ai déjà effleuré ce thème précédemment mais je voudrais m’y appesantir davantage. En effet, un autre élément caractérise Canarticho : son lien à la CS 01 soit Coupe. Dans Kanto, il est le Pokémon bretteur dont l’épée est juste là au bon moment pour apprendre Coupe à Carmin sur Mer. Dans la 2G, c’est le Pokémon qui aide les charbonniers d’Ecorcia à couper les arbres du Bois aux Chênes. Encore une fois, Canarticho est un Pokémon dont l’objet permet la communication mais cette fois-ci c’est lui qui permet aux hommes de se déplacer en enlevant les obstacles. De plus, son travail est de couper les arbres pour permettre la transformation de ces derniers en charbon de bois. Sous son influence, la nature se transforme en élément dont l’homme peut se servir. Il aménage, c’est là sa vocation principale.

Bien entendu, cet aménagement ne se fait jamais sans mal d’où les difficultés de l’apprenti charbonnier à le contrôler. Tout ce que Canarticho apporte sous son aspect cocasse c’est un besoin de communication, de courir et le dresseur est parfois dépasser par les événements.

Ce besoin d’ailleurs est visible dans les localisations de Canarticho. Dans la Jaune, on le trouve Routes 12-13 soit au niveau du ponton de pêche. Dans la 2G, il se trouve sur les Routes 38-39 qui sont les routes adjacentes à la ville portuaire du jeu soit Oliville. Et enfin, la Route 221 de Sinnoh est une route proche de la mer. L’habitat de Canarticho étant proche des roseaux soit une végétation aquatique, on peut le voir comme un Pokémon toujours attiré par la mer, toujours en quête de cette promesse de voyage et d’ailleurs. Dans le chapitre 63 de Pokémon : La Grande aventure, Canarticho est installé sur les Iles Ecumes où il se construit un nid. Au milieu de l’étendue bleue, il se crée un chez soi car il n’est chez lui que dans cette envie perpétuelle d’ailleurs.

Je placerai ici cette remarque déjà développée dans Johto, quel Johto ? De Carmin sur Mer à Oliville, Canarticho contribue à lier ces deux villes portuaires et on peut même supposer que le Julio de Carmin vient peut être d’Oliville par le biais de l’Aquaria. Ces villes dynamiques sont en parfaite adéquation avec le caractère bagarreur et emporté de Canarticho. Par lui, c’est toute une dynamique du voyage qui s’exprime et si son âge d’or est celui de Johto ce n’est pas pour rien. Ce fut justement le monde d’un mouvement intense de voyage entre contrées ( Aquaria, Train magnétique ).


En conclusion de cette analyse, je reviendrai juste sur ce petit nom de Julio que beaucoup de Canarticho portent désormais. Un dictionnaire des prénoms nous présente le prénom Julio comme pour les intelligents, travailleurs et chanceux. Nom venant directement des Julii de la Rome antique, il confirme encore cette idée d’un Canarticho voyageant entre les âges avec cette chance légendaire que lui donne son Bâton. Mais Julio... attendez voir n'était-ce pas aussi le nom de ce dresseur présent dans le Hall de Jadielle dans la 2G ? Double du héros, il était lui aussi un autre, le double du héros dans Kanto. De même Julio est un nom que l'on retrouve dans la maison juste en dessous de celle qui nous donne Canarticho à Carmin. Julio y est le destinataire d'une lettre portée par un Pokémon oiseau à Safrania, la ville bloquée. Prénom porteur d'échange, Julio est une porte dans l'univers Pokémon car, dès que Canarticho est dans les parages, tout n'est que dédoublement et communication.

Merci à Poképédia pour ce Canarticho tiré de la Argent.
Analyse réalisée grâce à l'aide de Joey¤fire heart £T. Encore merci à lui.


Dernière édition par Haldar le Dim 22 Mar - 14:30, édité 2 fois (Raison : MaJ finale)
avatar
Haldar
Membre alpha

Nombre de messages : 121
Age : 29
Localisation : Acajou, nord de Johto
Date d'inscription : 31/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://analysateam.taguilde.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum