Analyse de Mime Jr. et M. Mime, by Haldar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Analyse de Mime Jr. et M. Mime, by Haldar

Message par Haldar le Ven 20 Mar - 16:57

Mime Jr. #439 => M. Mime #122

=>


Pokémon de la 1G, M. Mime s’est vu attribué un bébé Pokémon dans la 4G. Par cette nouveauté, il rejoint le groupe des Pokémon à encens créé dans la 3G avec Marill et Qulbutoke. Néanmoins, une chose distingue particulièrement cette lignée évolutive : les marques de civilité de leur nom. Entre Monsieur et Junior ( surnom extrêmement courant dans le monde anglo-saxon ), ces Pokémon semblent avoir un lien particulier à l’humain. Reste à savoir lequel.

Autre élément que cette analyse se devra de traiter : le fait que M. Mime ne soit disponible que par un échange interne au jeu dans deux générations sur quatre. Comment la 2G et 4G retravaillent-elles les valeurs de M. Mime ? Quelles conséquences pouvons-nous en tirer ?

Ces deux axes vont servir d’appui au raisonnement. Entre mime et réalité, c’est toute une rêverie sur le lien entre réel et imaginaire qui va se déployer ici, sous vos yeux ébahis. Bienvenue au cirque !

I. Humain, trop humain

Ce qui fait que M. Mime est unique dans l’univers Pokémon est qu’il est la transcription d’une personne réelle. Cela est indiqué par diverses choses dont le surnom de M. Mime dans RB : Marcel et celui dans RF / VF : Marcy. Ces divers surnoms sont en fait une référence explicite à un Français : Marcel Marceau. Récemment décédé ( 2007 ), cet homme a élevé la pantomime au rang d’art durant la seconde moitié du XXème siècle ce qui lui a valu une renommée mondiale ( et ce avec un grand succès au Japon ).

M. Mime a servi à lui rendre hommage et ce détail fait de M. Mime un Pokémon unique en son genre car directement inspiré d’un être humain ayant existé. Dès lors, M. Mime brouille les frontières entre jeu et réalité, entre univers fictif et véritable. Cela est d’autant plus vrai que la caractéristique de M. Mime est de créer des choses qui n’existent pas. Si on se réfère à sa description PokéDex dans la Emeraude, M. Mime fait croire qu’il y a quelque chose d’invisible et que dès que cela est cru cela devient réel.

Liant imaginé et effectif, M. Mime incarne un idéal du rêve. Sa présence dans un jeu vidéo n’a rien de gratuit. Par lui, c’est tout un rapport entre jeu et monde qui s’instaure. Prendre garde à ce que M. Mime représente, c’est se poser la question de ce que le jeu est capable de nous dire sur le monde. Pour cela, il était impossible que M. Mime soit un Pokémon disponible dans la nature car il n’est pas un véritable Pokémon mais bien plus un humain caché à l’intérieur du jeu ( d’où son caractère unique ). L’arrivée d’un objet tel que le Bizar.Encens montre encore que M. Mime est à part parmi les Pokémon, qu’il est considéré comme bizarre car entre rêve et réalité.

Dans ce contexte, la 2G et la 4G marquent une rupture. Dans ces générations, M. Mime est un Pokémon sauvage comme les autres ( même s’il est exclusif à la Diamant dans le système de la 4G ). Dans la 2G, on le trouve au niveau du Chenal 21 ( les herbes au sud de Bourg Palette ). Et dans la 4G au niveau des Routes 218 et 222. Outre le fait qu’il sert de doublet à un autre Pokémon apparenté à l’imitation ( la lignée Manzai / Simularbre de la Perle ), M. Mime apparaît comme gardant les portes des deux villes portuaires du jeu ( pour moi, Frimapic n’est pas portuaire dans le sens où son rôle de port n’est actif qu’après le Conseil des 4 ) : Joliberges et Rivamar. Quel lien alors entre M. Mime et la mer ? Selon moi, aucun. Dans la 1G, M. Mime s’obtient à la sortie de la Cave Taupiqueur juste au moment où le héros est bloqué car il ne dispose encore ni de Coupe ni de Flash. De même, Bourg Palette reste la ville de la 1G où on voit la mer mais où on devra attendre longtemps avant de pouvoir la traverser. Pokémon Bloqueur, M. Mime est connu pour les murs qu’il fait apparaître ( son nom japonais est Barrierd où l’on voit bien cette idée de barrière, d’obstacle ). Or, la Route 118 est atteinte au début du jeu mais on ne peut pas la franchir sans Surf tandis que la Route 222 est bloquée à cause de la coupure de courant à Rivamar. Bref, M. Mime est là à chaque fois que l’accès vers une ville est bloqué.

Mais n’est-ce que pour ça ?

II. Des Pokémon du spectacle

Revenons déjà à notre ami Mime Jr. Comme Manzai, il se trouve aux abords de la Pension ( normal c’est un bébé ). Donc, rien de ce côté-là. Sa différence avec M. Mime est qu’il est le Pokémon Mime ce qui lui donne un lien privilégié avec le monde du spectacle et, en particulier, celui du cirque. Le PokéDex de la Perle nous indique qu’il aime les endroits bondés. Pokémon avide de contacts humains et clown dans l’âme ( ainsi que dans l’apparence ), Mime Jr. confirme le lien de cette lignée évolutive avec le monde du cirque. Mais cela se trouvait déjà dans le M. Mime de Kanto car on l’obtenait contre un Abra et ce Pokémon est le Pokémon du magicien ( Abracadabra ! ). On est donc ici dans la pure parenté avec Marcel Marceau.

Mais que dire du M. Mime de la Jaune que l’on obtient contre un Mélofée ? Que dire de ce M. Mime ayant ce nom énigmatique de Tapacenbal ? A l’époque je voyais là un jeu de mots sur « tu n’as pas cent balles » ( cent francs, pour les plus jeunes nés dans l’ère de l’euro ). Peut être est-ce une référence au fait qu'il fait la manche dans la rue pour obtenir quelque argent en échange de sa maigre prestation ? Je dois dire que je n’en sais toujours pas plus aujourd’hui mais je penche plus pour une association entre « tape » ( il a des grandes mains quand même ) et « cymbale » ( toujours dans l’idée des grandes mains mais avec le bruit en plus ). Dans tous les cas, ce surnom participe au caractère de pitre de M. Mime. Tout sauf un Pokémon sérieux, il aime les facéties et cette idée de cymbales pourrait bien lui donner une parenté à la fanfare, à tout cet art populaire et au contact des gens qu’a défendu Marcel Marceau.

Enfin bref, revenons à ce Mélofée. Indéniablement, Mélofée est le Pokémon lié à la lune. Or, le grand tour de mime de Marcel Marceau était le moonwalk soit la marche sur la lune ( que Michael Jackson a repris par la suite d'où le numéro ID du M. Mime de la 3G qui est 01985 or lle premier spectacle de Michael Jackson avec ce pas a justement eu lieu en 1985 ). Pokémon chantant, Mélofée évoque ce monde du spectacle et du music-hall que côtoyait Marceau. C’est là encore l’un des nombreux clins d’œil envers le pantomime qu’a permis M. Mime.


Lignée assez simple de lecture dès que la clé qu’est Marcel Marceau est dévoilée, M. Mime et Mime Jr. sont deux Pokémon dont l’importance ne doit pas être minimisée. Le pont qu’ils établissent entre jeu et réalité est d’autant plus primordial que M. Mime reste le Pokémon qui apprend Clonage sans CT. Dans le contexte de la 1G, faire porter l’attaque Clonage à un Pokémon clown, dont le rôle est d’imiter les hommes en les caricaturant, n’avait rien d’innocent. Double grotesque et déformé, le clone que crée Clonage n’a rien à voir avec l’original. C’est une déformation pour le combat et c’est exactement ce que les hommes ont fait en clonant Mew…

Merci à Bulbapedia pour ce Mime Jr. tiré de la Platine et pour ce M. Mime tiré de Rubis / Saphir.
Analyse complétée grâce à Ulquiorra et à son interprétation des surnoms de M. Mime.

_________________
Découvrez mon AnalysaBlog !!
avatar
Haldar
Membre alpha

Nombre de messages : 121
Age : 28
Localisation : Acajou, nord de Johto
Date d'inscription : 31/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://analysateam.taguilde.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum