Analyse de Mélo, Mélofée et Mélodelfe, by Haldar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Analyse de Mélo, Mélofée et Mélodelfe, by Haldar

Message par Haldar le Jeu 2 Avr - 22:04

Mélo #173 / Mélofée #35 / Mélodelfe #36

=>=>


Parmi le monde Pokémon, la lignée évolutive de Mélofée a toujours eu une place bien particulière. Alors que Pokémon « commun » c’est à dire qui apparaît de manière sauvage sans événement particulier, un accent a toujours été mis sur sa rareté ( et une telle insistance ne se retrouve dans nul autre Pokémon, le cas de Minidraco étant bien particulier ). Alors rare ou non ? Cette question est à se poser et servira de premier axe à notre analyse.

L’autre volet de Mélofée est son lien à la femme. Dès la 1G, son caractère de Pokémon tout mignon et tout rose en a fait la coqueluche féminine par excellence. Comment cet élément est-il travaillé ? Est-ce quelque chose de purement gratuit juste pour le style de mettre du rose dans ce monde de brutes ?

Encore une fois, rien de transcendant dans cette introduction. Chacun se doute que je ne céderai pas à l’idée du game play. Mais bon, encore une fois, ouvrez grand les yeux. Je ne pense pas que vous serez déçu du récital.

I. Un Pokémon mystique : l’inspiration féerique

Alors commençons par le commencement. Dès que l’on pense à Mélofée son étymologie apparaît très clairement. Il s’agit d’un dérivé de fée comme Mélodelfe est un dérivé de elfe. Cet élément lie la lignée évolutive de Mélofée à toute une tradition qui est celle des légendes celtiques. La féerie est un élément central de cette tradition qui a essaimé durant tout le Moyen Âge.

Dans les lais féeriques ( courts récits en vers ) la fée est une entité féminine dotée de pouvoirs mystérieux et vivant dans un lieu inaccessible, mis à part pour les preux chevaliers. En d’autres termes, c’est une femme difficile à trouver car vivant le plus souvent au fond d’une forêt.

De la même manière, le PokéDex de la Vert Feuille précise que Mélofée est un Pokémon rare que l’on ne trouve que dans des régions bien précises. En classant cette lignée évolutive dans l’environnement « Montagne », le PokéDex de VF / RF a définitivement ancré le lieu de domicile de la fée. Pokémon que l’on ne trouve qu’au Mont Sélénite et sur le Mont Couronné, Mélofée ( et Mélo qui existe à l’état sauvage depuis la 4G ) est un Pokémon des sommets ( sa présence sur le Mont Couronné était inévitable. C'est la première fois que l'on montait aussi près des étoiles dans l'univers Pokémon : Mélofée ne pouvait être que présent. De plus, sa présence pourrait annoncer l'échec final d'Hélio. Comme son nom l'indique ( Hélio venant du grec helios soit le soleil ), Helio est lié à l'astre du jour. En venant sur ce mont lié à la lune de par la présence de Mélofée, il ne pouvait sans doute qu'y perdre ).

Cela est à relier avec le discours de la fille se trouvant près de l’arène d’Argenta dans la 1G : « On dit que les Mélofée sont les habitants de la Lune ». De même, le classement de Mélo en tant que Pokémon Etoile corrobore cette idée que les Mélofée viennent de la Lune ( on peut ici noter que la 2G a mis l'étoile comme antériorité à la lune. A l'astre unique de la 1G, vient se substituer l'idée d'astres pluriels comme si Mélo et sa lignée étaient destinés à essaimer, à coloniser d'autres lieux comme le Mont Couronné où, il faut l'avouer, les Mélofée ne sont plus très rares ). A partir de là se déploie toute la théorie de l’origine extraterrestre des Pokémon ( Deoxys et compagnie ) mais là n’est pas mon propos.

Pokémon aux ailettes qui stockent la lumière de la lune ( selon le PokéDex de la Perle ), Mélofée est un Pokémon proche des étoiles. Cela est indéniable. Si l’on pense à l’espèce de basilique trônant à Unionpolis, on voit ce grand vitrail du Mont Couronné inondé de soleil. Si Mélo et Mélofée vivent ainsi sur ce mont c’est pour la simple et bonne raison que c’est le point le plus près du ciel. Être de féerie, leur rôle dans l’univers Pokémon est le même que le rôle des fées dans les récits médiévaux. Partir à la recherche de Mélofée, c’est partir à la conquête d’un lieu inaccessible, c’est se dépasser et réaliser une prouesse dont la récompense est la rencontre avec un être d’exception.

Cette aura surnaturelle héritée de la féerie était ancrée dans la description du PokéDex depuis la 1G où il était question de l’aura mystique de Mélofée. Cela est encore approfondi dans la 4G avec l’apparition d’une capacité spéciale uniquement pour cette lignée : MagicGuard comme si un champ de force magique protégeait l’étonnante fée des montagnes.

Mais vous allez me dire que c’est bien beau de parler des montagnes mais les fées et les elfes ça vit dans les bois normalement ? A mon avis, le choix de la montagne est à lier au contexte de la 1G. Même si je ne reprendrai pas ici tous les éléments de Kanto et la science je vais faire un bref rappel. Dans la 1G, le Mont Sélénite servait d’espace frontière entre le Kanto ( j’emploie ce nom pour plus de commodités même s’il est vrai que c’est anachronique dès que l’on ne parle que de la 1G ) « libre » et le Kanto « contrôlé » par la Team Rocket. N’ayant que très peu de place sur Kanto, la forêt ce n’est que la forêt de Jade car la tradition japonaise est bien plutôt une tradition des esprits des montagnes. Comme son nom a posteriori l’indique, Kanto est un bout du Japon transformé. Dans cette culture, la montagne est barrage protecteur et inaccessible. C’est un lieu de mythe où résident les esprits ( pensez par exemple à toutes les légendes qui courent sur le Mont Fujiyama ).

II. Entre lune et féminité

Autre grande caractéristique de Mélofée que je n’ai qu’effleurée jusqu’ici : son lien à la lune. Depuis l’Antiquité, la lune avec son cycle a été utilisée comme symbole de la femme et du cycle féminin. Fée, Mélofée est aussi un Pokémon en harmonie avec le pôle féminin de l’univers Pokémon.

Ce lien à la femme a été creusé de diverses façons mais en particulier au travers de deux figures : la Copieuse et Blanche, championne de Doublonville.

Commençons par la Copieuse. Dans la 1G, elle demande une Poképoupée et, depuis la 3G, il est convenu que la Poképoupée est à l’image de Mélofée. Outre le fait que cela montre l’aura de Mélofée dont la simple présence distrait les ennemis, cela indique que Mélofée à un rapport au mime. En effet, dans la Jaune, M. Mime ne s’obtient que par un échange contre un Mélofée. Comme indiqué dans l’analyse de M. Mime, ce Pokémon est inspiré de Marcel Marceau le mime qui a inventé le moonwalk repris ensuite par Michael Jackson. « Marche sur la lune », le moonwalk lie Mélofée et sa lignée au monde du spectacle et du mime ( dans la 2G, tous les lundis les Mélofée dansent au niveau du Square du Mont Sélénite, ce qui est comme une jonction entre spectacle et rituel féerique ou même plutôt de sabbat ). Dans la 1G et même après, l’attaque emblématique de cette lignée reste le Métronome. Terme musical, le métronome montre le lien entre Mélofée et le monde de la musique. Sur ce point, l’étymologie ne laisse aucun doute. De Mélo à Mélodelfe, la racine mélo renvoie au terme « mélodie ». Fée, Mélodelfe est un Pokémon qui est dit, depuis le PokéDex de la Or et de la Argent, comme ayant une ouïe surdéveloppée. Oreille parfaite, il a un lien avec le monde musical et du spectacle dans cette relation de clin d’œil qui le lie à M. Mime ( de plus, l’attaque Métronome, en permettant d’effectuer n’importe quelle attaque, peut également être vue comme tenant du mime ).

Pokémon de la Copieuse qui déclenche l’enseignement de Copie, Mélofée est un Pokémon qui ouvre les portes des cœurs. Comme le disaient les parents de la Copieuse, leur fille « n’a pas beaucoup d’amis ». La poupée sert de substitut d’ami mais, offerte par le héros, elle est le moyen d’un lien avec les autres. Dans la 2G, la Copieuse perd sa poupée que l’on retrouve au Fan Club de Carmin sur Mer. Lieu de rencontre, le Fan Club est un lieu de sociabilité qui reste refusé à la Copieuse. Ayant la jambe gauche déchirée, sa poupée la représente. Elle est une femme prisonnière dont le voyage n’existe que par le mime, le substitut. C’est pour cela qu’elle n’a pas besoin de ce Pass’train qu’elle donne au héros.

Liant Safrania à Doublonville, le train magnétique est intimement lié à Mélofée. En effet, c’est grâce à la poupée de Mélofée que son accès est débloqué tandis que l’arène de Doublonville dessine, à l’intérieur, la forme d’un Mélofée ( regardez pour cela la disposition des bacs à fleur ). Possédant un Mélofée, Blanche est un relais de la Copieuse dans Johto. Sauf que, cette fois-ci, le mime est circonscrit au lieu : c’est l’arène qui mime.

Pokémon de lien, Mélofée montre que, entre Johto et Kanto, c’est tout un jeu de la lune qui existe. Pokémon évoluant grâce à une Pierre Lune ( je vous rappelle quand mêm que c’est là la seule pierre évolutive présente sur Johto et que la mère du héros, figure féminine suprême du monde Pokémon, en achète même une ), Mélofée est la représentation du lien entre deux mondes. C’est de la lune et du féminin que la duplicité Johto / Kanto se résorbera. A se balader entre Johto et Kanto, les versions de la 2G se finissent sur un mont : le Mont argent qui est un Johto accessible uniquement par Kanto. Aux couleurs de la lune, ce mont est en résonance directe avec le Mont Sélénite et, juste avant d’y accéder, se trouve bien la maison d’une vieille femme telle une fée déguisée guidant le héros dans ces lieux reculés.


Arrivé à la conclusion, je dois dire que j’ai surtout parlé de Mélofée dans cette analyse. A mon avis, cela est incontournable du fait qu’overworld, c’est la forme de la lignée que l’on retrouve le plus. Pokémon magique dans cet univers souvent technologique qu’est Pokémon ( en particulier la 1G ), il incarne une promesse de féerie et de rêve de voyage ( que ce soit vers une autre région du monde Pokémon ou vers les étoiles ). Par lui, c’est tout un idéal de la montagne qui se trouve véhiculé ( et cet idéal se retrouvera dans d’autres Pokémon comme Ronflex ). Néanmoins j’aimerais laisser le mot de la fin sur Mélo. Le PokéDex de RSE indique que, lorsque le jour se lève, ce Pokémon s’abreuve de la rosée. Quoi de mieux comme nectar pour cette étoile descendue sur terre ?…

Merci à Poképédia pour ce Mélo tiré de la 3G ainsi que pour ce Mélofée et ce Mélodelfe tirés de Rubis / Saphir.
Analyse complétée grâce au travail d'Aec Evoli.

_________________
Découvrez mon AnalysaBlog !!
avatar
Haldar
Membre alpha

Nombre de messages : 121
Age : 28
Localisation : Acajou, nord de Johto
Date d'inscription : 31/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://analysateam.taguilde.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum