Analyse de Bulbizarre, Herbizarre et Florizarre, by Haldar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Analyse de Bulbizarre, Herbizarre et Florizarre, by Haldar

Message par Haldar le Ven 10 Avr - 17:06

Bulbizarre #1 / Herbizarre #2 / Florizarre #3

=>=>


Premiers dans l’ordre du PokéDex, Bulbizarre, Herbizarre et Florizarre sont une lignée qui est, de bien entendu, liée de manière incompressible à la 1G. Cette place de choix en tant que premiers Pokémon de la série va forcément influencer les valeurs de cette lignée dans le système Pokémon. Le but de cette analyse sera de voir en quelle mesure précisément.

Mais, en tant que starter plante de la 1G, Bulbizarre a une particularité qui ne se retrouvera jamais dans les autres générations : c’est un starter ayant un double type ( et, après lui, seul Torterra retrouvera un second type parmi les starters plante, et ce type sera sol. On reste à l’antipode du type poison de ce starter ). Pourquoi ce choix ? Est-ce que le Kanto de la 1G demandait un starter plante obligatoirement poison ?

I. Une entrée en matière

Alors, pour cette analyse, nous commencerons par le commencement. Voyons donc l’étymologie de Bulbizarre. En français, cela n’est pas très sorcier. Associant bulbe et bizarre, ce nom met en avant le fait que Bulbizarre est un Pokémon plante à l’allure inhabituelle. Mais, si on s’intéresse à son nom japonais, on constate qu’il s’agit de Fushigidane qui est un jeu de mot signifiant « étrange, pas vrai ? ». Dès ce moment, on voit que Bulbizarre sert à donner le ton du PokéDex et du monde Pokémon en général. A la fois familier et inhabituel, Bulbizarre illustre ce que sont les Pokémon : des déformations d’éléments qui existent dans notre réalité. C’est par ce Pokémon que toute la machine Pokémon est lancée. Nous sommes désormais avertis : dans ce monde, nous irons continuellement de surprise en surprise. Et le reste de la lignée suit la même idée. Fushigisou en japonais, Herbizarre peut être vu comme signifiant fushigi sou soit, littéralement, « herbe bizarre » ( même origine que son nom français ) mais on peut aussi lui donner valeur de jeu de mot qui en japonais signifie « cela semble étrange ».

Néanmoins, alors que Bulbizarre et Herbizarre lancent la machine Pokémon, l’étymologie de Florizarre est assez différente. Son nom japonais est Fushigibana qui signifie simplement « fleur bizarre » ( encore une fois, même étymologie que le nom français ). Désormais recentré sur l’aspect végétal pur, ce nom s’enrichit d’une autre dimension si on le couple avec le nom anglo-saxon de Florizarre : Venusaur. Ce mot est une contraction du latin venin et du grec saur signifiant lézard ( ce suffixe –saur se retrouve chez les autres membres de la lignée mais, à mon sens, sa portée y est diminuée car le jeu de mot japonais y apporte déjà trop de choses ).

Cela ouvre deux perspectives. La première, est le caractère saurien de cette lignée. De là, vient l’idée que la lignée de Bulbizarre a un caractère préhistorique. Sauriens par excellence, les dinosaures sont présents en creux dans cette lignée ( par ailleurs, le « palmier » qui garnit le dos de Florizarre peut rappeler les arbres du Jurassique : les feuilles sur son dos sont des fougères, qui sont parmis les premières plantes à être apparues sur la terre ferme ). Cela en fait encore plus des Pokémon du départ. Avec eux commence une chaîne : la chaîne du PokéDex ( ce caractère saurien se retrouve aussi chez Salamèche et Carapuce ce qui semble bien indiquer que le monde Pokémon s’ouvre à partir de figures volontairement « préhistoriques » comme pour se donner une continuité ).

Petit élément au passage. La lignée de Bulbizarre se caractérise par un élément dont je n’ai pas encore parlé mais qui peut sembler évident. Du bulbe à la fleur, c’est le développement végétal en lui même qui est ici représenté. Comme l’indique le PokéDex de la Bleu et de la Rouge, le bulbe de Bulbizarre grossit et se développe avec l’animal. Brouillant les frontières entre animal et végétal ( en peu comme les champignons quoi ), la lignée de Bulbizarre sert de représentation du processus de l’évolution qui régit le monde Pokémon. Comme les plantes, les Pokémon s’épanouissent et changent de formes.

Présentant les grands principes de l’univers Pokémon, cette lignée est une vraie introduction à la suite du PokéDex et de l’aventure. Mais, et je m’adresse ici au lecteur attentif et assidu, j’avais parlé plus haut d’une double perspective. Voyons un peu de quoi il retourne.

II. Un Pokémon double, le symbole d’un monde

Après avoir parlé de la racine saur que l’on trouve dans le nom anglais de Florizarre, intéressons nous à plus avant à ce latin venus ( cette usage de racines anciennes est du même ordre que ce qui a été dit précédemment : on crée un départ au système Pokémon ).

Je vais avoir besoin ici d’un rappel de ce qu’était le type plante dans la 1G. Si l’on regarde l’ensemble des Pokémon plante, un seul était plante pur : Saquedeneu. Ensuite, on avait l’insecte / plante Parasect et, tout le reste, était plante / poison ( en somme, les lignées de Chétiflor et Mystherbe ). Le plus intéressant est que la même réflexion peut être faite sur le type insecte où seuls Parasect, Papilusion et la doublet Insécateur / Scarabrute ne sont pas poison. Autrement dit, le monde végétal de la 1G semble être un monde empoisonné. La nature n’y connaît pas de plénitude mais elle est bien plutôt corrompue. Problème souvent évoqué dans la 1G ( si l’on pense à la jeune fille de Carmin sur Mer parlant du problème des Tadmorv ), la pollution est comme incrustée et les êtres les plus proches de la nature ( en l’occurrence les Pokémon plante et insecte ) ont dû s’adapter à cette situation ( Papilusion maîtrise des attaques psy donc efficaces contre le poison tandis que Parasect s’est réfugié dans le recours à un symbiote ). Starter plante, Bulbizarre ne pouvait que reprendre ce double type car lui aussi dépend de ce monde en déliquescence qu’est le Kanto de la 1G ( problème auquel les starters des générations suivantes ne seront pas confrontés ).

Annonçant Kanto, la lignée de Bulbizarre en devient encore plus passionnante. En effet, il est temps d’aborder un pan de ces Pokémon que j’ai jusqu’à présent passé sous silence : il s’agit du remake de la 1G qu’est VF / RF. Je ne m’attarderai pas sur le fait que Bulbizarre a eu, par ce remake, une version à son image. L’appellation Vert feuille reste un élément pour donner une Verte à l’Europe qui avait eu une Bleue. Ce qui me semble intéressant dans ce remake, c’est surtout le fait que Bulbizarre y est mis en lien avec Enteï. Chien apparaissant si Bulbizarre a été choisi comme starter, il est le symbole abouti de l’action de cette lignée lorsqu’elle est choisie comme clé de lecture de ce monde ( car c’est là le but d’un starter : ouvrir le monde du jeu selon une certaine perspective ). Pokémon du feu, Enteï rappelle le grand lien de Forizarre au soleil. Comme l’indique la description de Herbizarre dans le PokéDex de la Or, la graine de cette lignée se développe grâce au soleil.

Dans la 1G, le soleil était un astre enterré. Génération en noir et blanc, la 1G s’offrait un espoir de soleil avec cette lignée car si Bulbizarre évoluait n’était-ce pas la preuve que le soleil n’avait pas complètement disparu ? Mais, dans la 3G, Sulfura ( incarnation du soleil dans Kanto ) était au sommet Mont Braise. Lieu d’un jour sans fin, le Kanto de la 3G va infléchir la symbolique de Bulbizarre vers l’idée d’un point de départ vers un déplacement du feu. Pokémon fuyard, Enteï est une torche ambulante contrastant avec le statique Sulfura. C’est un espoir de retour à un cycle solaire.

Cependant, un cas particulier reste à examiner : celui de la Jaune. Cette version est la seule où Bulbizarre n’est pas un starter ( du moins la seule où Bulbizarre peut être directement obtenu dans le jeu ). Il s’obtient à Azuria si votre Pikachu vous aime ( et est, accessoirement, au niveau 20 ). Cet élément fait de Bulbizarre un Pokémon lié à l’affection et même une récompense à l’amour que l’on porte à ses Pokémon. En plus de participer à l’annonce de la jauge de bonheur de la 2G, ce rôle de Bulbizarre en fait un Pokémon de la chaleur mais, cette fois-ci, affective. Recueilli par cette jeune femme, il a été choyé et a pris cette chaleur de l’affection pour se développer ( la Jaune étant la version de la 1G qui crée un soleil d’affection dans ce monde sans soleil, d’où l’usage des couleurs monochromatiques : on a un pseudo-soleil, celui de l’amour, qui illumine le monde et lui redonne des couleurs ).


Pokémon symboles, la lignée de Bulbizarre est la lignée starter absolue de l’univers Pokémon. Ouvrant le PokéDex, ces Pokémon peuvent presque être considérés comme des fables. A eux seuls, ils racontent toute l’incroyable aventure de l’univers Pokémon. Comme tous les starters plantes, sa capacité spéciale fut Engrais à partir de la 3G et quoi de mieux pour un Pokémon si riche en floraisons de toutes sortes et portant en germe ce monde de couleurs qui s’ouvre à nous…

Merci à Bulbapedia pour ce Bulbizarre tiré de DPP, pour cet Herbizarre tiré de RSE et pour ce Florizarre tiré de VF / RF.
Analyse relue par GTK et Ulquiorra. Merci à ce dernier pour ses précisions sur les sauriens et la végétation à l'ère jurassique.
avatar
Haldar
Membre alpha

Nombre de messages : 121
Age : 29
Localisation : Acajou, nord de Johto
Date d'inscription : 31/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://analysateam.taguilde.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum