Analyse de Kokiyas et Crustabri, by Haldar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Analyse de Kokiyas et Crustabri, by Haldar

Message par Haldar le Lun 18 Mai - 17:53

b]
Kokiyas #90 / Crustabri #91
[/b]

=>


Lignée évolutive de la 1G, la lignée de Kokiyas et Crustabri est une lignée pour le moins discrète dans l’univers Pokémon. Bien à l’abri au fond de leur carapace, ces deux Pokémon ne font pas partie de ceux ayant marqué les esprits. En effet, ils font partie de ceux ayant été occulté à la fois du PokéDex national de Hoenn et de celui de Sinnoh. Autrement dit, depuis la 2G, nous n’en avons guère entendu parler dans le cadre du game play du jeu. Comment expliquer cela ? Pourquoi une telle discrétion de la part de ces Pokémon ?

C’est autour de cette piste de la discrétion que l’analyse se penchera plus particulièrement. Néanmoins, cette piste nous amènera aussi à voir plus en détail le rôle de la Pierre Eau qui est l’objet d’évolution de cette lignée. Et qui sait ce que nous découvrirons au juste sur l’évolution de Kokiyas ?

I. Des coquillages : les Pokémon écrin

Pour parler de cette lignée, il convient de s’attarder sur un dresseur fondamental ( du moins lorsque l’on s’intéresse de plus près à Kokiyas ). Il s’agit d’une Nageuse du Chenal 20 de Kanto qui a pris le prénom de Jade dans la 3G. Son petit ami lui ayant offert des perles, elle songe à les mettre dans un Crustabri pour les y mettre à l’abri. Carapace à toute épreuve si l’on en croit le PokéDex de RF, Crustabri est un réceptacle où le dresseur vient déposer ce à quoi il tient le plus. Cela peut bien entendu être dans un sens positif. Amoureuse, Jade veut préserver cet amour en se créant un espace d’intimité absolu. L’intimité se fait dès lors un équivalent du superlatif de « l’intérieur » car Crustabri n’est-il pas un intérieur absolu ce qui lui permet de prétendre au rang de gardien de l’intimité de son dresseur ?

Pourtant, cette intimité peut aussi être vue dans un sens négatif. A trop vouloir protéger, on devient avare des richesses que l’on possède. S’appelant Jade, le dresseur du Chenal 20 ( qui est le seul à parler de cette lignée dans toute l’histoire des jeux Pokémon ) pose question. En effet, ce prénom crée un lien entre la lignée de Kokiyas et Jadielle. Ville de l’espérance, Jadielle incarne bien ce que l’homme attend de Crustabri : il espère que ce qu’il met dedans sera en lieu sûr. Que ce soit des sentiments ou des perles qui y soient entreposés, cela n’a guère d’importance. Ecrin, Crustabri prend tout sans prendre en considération ce qu’on lui donne du moment que cela a de la valeur. Dans le manga Pokémon : La Grande aventure, un lien est établi de manière explicite entre cette lignée et Jadielle. Bien que maître des Pokémon sol, Giovanni emploie quelques Pokémon d’autres types dont, justement, un Crustabri. Dès lors, c’est l’ombre de l’avidité et de la cupidité qui obscurcit l’intérieur de Crustabri.

Pokémon lié à l’avarice humaine, à cette tendance que l’homme a de conserver tout pour en jouir dans la stricte intimité de son être, Kokiyas et Crustabri sont un îlot de stabilité dans le branle perpétuel de l’univers. C’est toute la question du stable qui se pose avec ces Pokémon car ce qui est stable peut incarner à la fois l’immobilité de la mort ou bien ce qui reste lorsque tout s’effondre.

Avec RF / VF, Kokiyas a été mis en doublet avec la lignée évolutive de Stari. Face au Pokémon Etoile à cinq branches, Kokiyas est le Pokémon Bivalve. Il est un Pokémon double, comme son évolution Crustabri, mais double dans un sens opposé à celui de Staross, Pokémon formé de deux étoiles de mer. Alors que la Pierre Eau ouvre davantage Stari vers l’extérieur, elle fait rentrer Kokiyas encore plus dans lui même. Comme l’indique le PokéDex de RB, l’intérieur de Crustabri n’a jamais été vu ( alors que les organes de Stari et Staross se devinent sous leur fine membrane ). Entre flux et reflux, la Pierre Eau est l’incarnation de la mer. En Crustabri, c’est la mer qui se retire qui se trouve incarnée. Le nom anglais de Crustabri est Cloyster soit une combinaison entre cloister qui renvoie au français « cloître » et oister signifiant « huître ». La référence à l’huître ne nous retiendra pas longtemps vu que cela renvoie à la forme de Crustabri. Mais le terme « cloître » est, lui, beaucoup plus intéressant. Jardin du monastère, le cloître est cet endroit où la réclusion connaît son seul moment d’ouverture. Si on considère le monastère comme un mur, le cloître est comme une ouverture percée au centre de celui-ci. Cela renvoie exactement à la physionomie de Crustabri. La perle qui est en lui est une sorte de pureté qu’il faut préserver du monde. Pokémon double, Crustabri oscille entre lumière et ténèbres car c’est une coquille qui s’ouvre et se ferme.

II. De Kokiyas à… Ramoloss

Pokémon tourné vers l’intérieur et donc vers lui-même, Kokiyas a une particularité dans le système Pokémon : il n’évolue pas seulement en Crustabri mais il change de forme en mordant Ramoloss. Devenant un coquillage en forme de spirale, il peut être lui aussi considéré comme évoluant en Flagadoss et en Roigada. Pour des raisons évidentes de game play, ces deux Pokémon ne sont jamais comptés parmi les évolution de Kokiyas mais, objectivement, ils en font partie. C’est donc sur ce thème du double que nous allons nous intéresser ici.

Je ne reprendrai pas ici ce qui est dit dans l’ analyse de la lignée de Ramoloss mais je mettrai en avant certains points. Si l’on se base sur le PokéDex de RSE, on note que Kokiyas laisse toujours passer sa langue ( même quand il dort ). Son évolution en Crustabri le prive de cet organe qui le maintenait à l’extérieur ( la langue étant l’organe de la communication ). Mais son évolution en Flagadoss / Roigada lui permet de déployer cette dimension latente de dialogue. Comme l’indique le fait que Flagadoss soit le Pokémon Symbiose, c’est une vie à deux qui s’ouvre lorsque Kokiyas mord la queue de Ramoloss. Guidé par la gourmandise ( l’odeur de la queue de Ramoloss attirant les Kokiyas même si voir ici une forme de péché ne serait sans doute pas pertinent ), Kokiyas amène la parole à Ramoloss. Comme on le voit dans RBJ, le Gardien du Parc Safari est affublé du surnom de Ramoloss en partie à cause de ses problèmes d’élocution. Lui rapporter sa Dent d’Or, c’est lui ramener un objet ayant valeur de Kokiyas : c’est se faire porteur d’un moyen d’accès à la parole qui entraîne l’évolution ( on peut considérer que le Gardien capable de s’exprimer est un Flagadoss vu qu’il nous remet la CS Force qui est une technique que Flagadoss peut utiliser uniquement parce que Kokiyas l’a forcé à se lever, ce qui peut être vu comme l’acquisition d’une dignité « humaine » ).

Néanmoins, Roigada est un cas d’évolution beaucoup plus difficile à cerner. Trompé par le Roche Royale, Kokiyas s’est laissé piéger par sa tendance à vouloir incorporer en lui des objets précieux. Mu par la l’avidité, il va mordre la tête couronnée de Ramoloss et évoluer, avec ce dernier, en Roigada. Pourtant, Roigada n’est pas un Pokémon Symbiose. Comme indiqué dans la description PokéDex de Roigada dans la Argent, le Kokiyas libère des toxines dans la tête de Roigada. Le liquide organique dont la concentration formait peu à peu les perles n’est plus stocké. Il est libéré dans la tête de Roigada. Insistant sur le fait que ces toxines libèrent les facultés psychiques du Ramoloss, le PokéDex montre que ce qui était de l’ordre de la fermeture ( Kokiyas sécrétant en lui même ) est passé dans la sphère de l’ouverture. L’esprit de Ramoloss s’élargit et s’épanouit mais il faut tout de même souligner que, même si Kokiyas semble passif par rapport au Ramoloss dans cette figure de Roigada, il fait peser sur Ramoloss un fardeau : Roigada doit se mettre en quête des secrets du monde. L’ouverture totale est elle aussi ambivalente : d’un côté, Roigada a acquis grâce au Kokiyas un regard sur le monde inégalable mais, de l’autre, il est sous le coup d’un impérieux joug.


Lignée oscillante, la lignée évolutive de Kokiyas est sans doute l’une des plus complexes de l’univers Pokémon. A côté de l’intériorité de Crustabri, se profilent les silhouettes de Flagadoss et de Roigada. Ne faisant pas réellement partie de cette lignée évolutive dans le cadre du PokéDex du jeu, Kokiyas s’est vu confiné à un rôle périphérique. Espace clos, il est un Pokémon qui garde ses secrets et qui ne se montrent que si l’on parvient à le piéger. Le fait que ce soit un Ramoloss qui rompe ce renfermement est significatif. C’est souvent grâce à un regard bénin que l’on peut accéder à des mystères que des yeux avides ne peuvent même pas imaginer…

Merci à Bulbapedia pour ce Kokiyas tiré de DPP et pour ce Crustabri tiré de RF / VF.
avatar
Haldar
Membre alpha

Nombre de messages : 121
Age : 29
Localisation : Acajou, nord de Johto
Date d'inscription : 31/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://analysateam.taguilde.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum